Les ménages tricolores détiennent plus de 5.000 milliards d’euros de patrimoine financier, selon un rapport de la Banque de France. L’assurance vie demeure en tête des placements.

Record d’épargne pour les Français. D’après les données de la 9 ème édition du rapport annuel de l’Observatoire de l’épargne réglementée (OER), un organisme dépendant de la Banque de France, publié le 28 juin 2018, nos compatriotes n’ont jamais mis autant d’argent de côté.
Leur bas de laine a dépassé l’an passé le seuil symbolique des 5.000 milliards d’euros. Plus précisément, ils avaient thésaurisé 5.034 milliards d’euros au 31 décembre 2017. Du jamais vu ! Sur la seule année dernière, le pécule des ménages français a grossi de quelque 250 milliards d’euros. Ce qui représente une progression de 5,2% en l’espace de 12 mois.

Priorité donnée à la sécurité

L’OER n’explique pas les raisons d’une telle poussée. Si le patrimoine financier des Français n’a jamais été aussi élevé, leurs habitudes d’épargne n’ont pas évolué. Ils continuent de plébisciter les placements sécurisés. Avec un encours de 3.237 milliards d’euros, les produits de taux représentent près de 65% du patrimoine financier des ménages.L’assurance vie en euros n’usurpe pas sa réputation de « placement préféré des Français ». En dépit de la baisse des rendements (1,8% en moyenne en 2017, net de frais de gestion mais brut d’impôt et de prélèvements sociaux), les fonds en euros accaparent, à eux-seuls, 32% du patrimoine financier des ménages. Si la collecte nette (les versements moins les rachats) a été en 2017 positive de 20 milliards d’euros pour les unités de compte (UC) et négative de 13 milliards d’euros pour les supports en euros, les UC pèsent, au final, à peine 6% du patrimoine financier des Français.

Rebond inexplicable du Livret A

Le renouveau du Livret A est plus étonnant. Alors que la collecte nette du livret défiscalisé était négative depuis 2014, elle a été positive de 8 milliards d’euros en 2017. Son encours s’est établi à 256,7 milliards d’euros, en hausse de 3,3% par rapport à 2016. Ce rebond est d’autant plus étonnant que la rémunération de ce livret, qui fête son bicentenaire cette année, est fixée à 0,75% depuis le 1 er août 2015 et sera maintenue à ce taux, comme l’a décidé le gouvernement, jusqu’au 31 janvier 2020. C’est-à-dire à un niveau inférieur à l’inflation. Ce qui signifie que les détenteurs de Livret A perdent de l’argent.

Le rapport annuel de l’OER souligne également le dynamisme du plan d’épargne logement (PEL). En hausse de 4,1% par rapport à 2016, l’encours du PEL a excédé 270 milliards d’euros en 2017. Il représente 5,4% du patrimoine financier des ménages tricolores. Ce produit garanti offre, il est vrai, un rendement supérieur à celui du Livret A (de 2,5% à 1% en fonction de la date d’ouverture du plan). Reste que le soufflé devrait vite retomber. Les intérêts des PEL souscrits à compter du 1 er janvier 2018 sont désormais fiscalisés.

Rendez-vous sur notre rubrique Patrimoine pour découvrir les solutions d’assurance vie proposées par Predictis.

Source