Le souscripteur d’un plan d’épargne retraite peut le transférer, à tout moment et autant de fois qu’il le veut, dans un autre plan. Le transfert des produits d’épargne retraite aujourd’hui existants vers le PER est également possible.

Si le nouveau plan d’épargne retraite (PER) est jugé plus souple et plus simple que les placements de préparation à l’après-vie professionnelle proposés jusqu’ici, c’est notamment parce qu’il est transférable. Non seulement, le souscripteur de n’importe quel produit d’épargne retraite peut transférer son encours (les versements majorés des intérêts annuels et des plus-values) dans un PER, mais il pourra ensuite opérer un transfert de PER à PER quand il le veut et autant de fois qu’il souhaite. Cette opération de transfert porte sur le PER dans son intégralité. Il n’est pas possible, par exemple, de transférer uniquement le compartiment individuel du PER existant dans un autre PER.

Transfert des produits d’épargne retraite sur le PER
Les titulaires d’un plan d’épargne retraite populaire (Perp), d’un contrat de retraite Madelin réservé aux travailleurs non-salariés (artisans, commerçants, chefs d’entreprise, professions libérales), d’un contrat Préfon-Retraite destiné aux fonctionnaires et ex-agents publics, d’un complément de retraite mutualiste (Corem) ou d’un complément de retraite des hospitaliers (CRH) conçu pour les agents de la fonction publique hospitalière peuvent transférer leur encours dans le compartiment individuel d’un PER. De cette manière, ils pourront bénéficier du déblocage anticipé (avant le départ à la retraite) pour acquérir leur résidence principale et de la sortie à 100% en capital, deux options qui n’existent pas dans les produits précités.
De la même manière, les salariés disposant d’un plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) peuvent transférer leur encours dans le compartiment collectif facultatif de leur PER. Ils peuvent y loger les primes issues de l’épargne salariale (participation, intéressement, abondements de l’employeur, jours de congé non pris et monétisés), mais aussi les versements volontaires effectués sur leur Perco.
L’encours des retraites supplémentaires d’entreprise à cotisations définies ou « article 83 » n’est pas transférable dans le PER, sauf si le salarié quitte l’entreprise. Dans ce cas-là, les cotisations obligatoires, prises en charge partiellement ou totalement par son ex-employeur, sont transférées dans le compartiment collectif obligatoire. Ces cotisations ne peuvent pas être liquidées en capital au départ à la retraite, mais uniquement en rentes viagères (servies jusqu’au décès).

Frais de transfert
Les frais de transfert sont plafonnés à 1% de l’encours si le premier plan ou contrat a été ouvert depuis moins de cinq ans. Ils sont gratuits au-delà de cinq ans de détention.