Coronavirus : les règles à respecter par les entreprises pour le déconfinement

Depuis le 11 mai, tous les commerces et industries sont autorisés à rouvrir à condition de mettre en place des mesures de protection contre le Covid-19.

Depuis la levée du confinement le 11 mai dernier, l’ensemble des entreprises peuvent, de nouveau, accueillir du public. Le ministère du Travail a édité un protocole national pour assurer la sécurité sanitaire des salariés, clients, fournisseurs et autres prestataires.

Priorité au télétravail
Les salariés qui le peuvent doivent continuer à travailler à distance. Le télétravail peut être partiel : le collaborateur vient une partie de la semaine au bureau et travaille à son domicile le reste du temps. L’objectif est de limiter au maximum le nombre de personnes présentes dans l’entreprise.

Horaires décalés
Pour éviter que tous les salariés soient présents en même temps ainsi que l’engorgement des transports publics aux heures de pointe, les horaires d’arrivée et de sortie sont étalés dans la journée. Par exemple, un collaborateur arrivé à 7h partira à 16h, tandis que son collègue arrivé à 10h quittera les locaux à 19h.

Distanciation respectée
Les salariés doivent se tenir à au moins un mètre de distance les uns des autres. Ce qui signifie que chacun d’entre eux doit disposer d’un espace de travail d’au moins 4 m2. Un open space de 160 m2 ne pourra ainsi pas accueillir plus de 40 personnes (160 / 4). Même règle pour les ascenseurs (par exemple, 2 personnes pour 8 m2). Les bureaux individuels doivent être privilégiés. Les salariés en « flex office » (bureaux mobiles) doivent se voir attribuer un espace de travail fixe. Un circuit de circulation indiqué par des fléchages au sol dans les couloirs doit être mis en place afin que les collaborateurs se croisent au minimum.

Nettoyage à tous les étages
Les locaux doivent être nettoyés tous les jours. Les pièces fermées doivent être aérées au moins 15 minutes deux fois par jour. Les poignées de porte et les rampes d’escalier doivent être désinfectées deux fois par jour. Les portes doivent être laissées ouvertes un maximum. L’entrée et la sortie du bâtiment doivent être distinctes. Les salariés ne doivent pas passer par un tourniquet, ni par un sas.

Pas de masque obligatoire

L’entreprise ne peut pas contraindre les salariés à porter un masque, sauf s’ils sont en contact avec le public. Idem pour les gants. L’employeur ne peut pas rendre obligatoire la prise de température à l’entrée. Les salariés qui ont de la fièvre doivent le signaler à leur employeur et rester confinés chez eux.