Par rapport aux produits de retraite existants, le PER offre davantage de cas de déblocages avant échéance et une de sortie en capital au moment de la liquidation.

Ce placement, instauré par la « loi Pacte » (pour Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) et commercialisé à partir du 1er octobre 2019, offre une plus grande souplesse par rapport aux produits d’épargne retraite proposés jusqu’ici.

Des versements déductibles
Le PER est composé de trois compartiments : un individuel comparable au plan d’épargne retraite populaire (Perp) et au contrat de retraite Madelin réservé aux travailleurs non-salariés ; un collectif facultatif équivalant au plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) ; un collectif obligatoire calqué sur les retraites supplémentaires d’entreprise à cotisations définies (ou « article 83 »). Les versements volontaires effectués sur chacun des compartiments peuvent être déduits des revenus à déclarer au fisc, ce qui n’est pas possible aujourd’hui pour le Perco.

Des transferts
L’encours d’un contrat ou plan retraite existant peut être transféré dans un autre PER. Les frais de transfert sont plafonnés à 1% si le premier plan a été ouvert depuis moins de 5 ans et sont gratuits au-delà. Les « anciens » produits d’épargne retraite ne sont pas tous transférables et les frais sont souvent élevés.

Plus de déblocages autorisés avant la retraite
A l’identique des produits de retraite, les sommes versées sur le PER sont bloquées jusqu’à la retraite, sauf en cas de « coup dur ». Le plan prévoit en effet un plus grand nombre de cas de déblocages exceptionnels, tels l’invalidité de l’enfant, du conjoint ou du partenaire de PACS de l’assuré. Il propose également un cas de déblocage anticipé pour l’achat de la résidence principale, une option proposée jusque-là uniquement par le Perco.

Des sorties sur mesure
Dans le cadre du PER, au moment du départ à la retraite, l’assuré peut choisir entre une sortie en rente, une sortie en capital ou une sortie pour partie en rente et pour partie en capital.

Actuellement, seul le Perco permet de sortir à 100% en capital. Le Perp donne la possibilité d’une sortie à hauteur de 20% en capital et de 80% en rente. Le contrat Madelin et l’article 83 doivent obligatoirement être dénoués en rente.
À noter : les cotisations obligatoires du compartiment collectif obligatoire du PER, qui sont prises en charge en partie par l’employeur, ne peuvent pas donner lieu à une sortie en capital.