44% des Français préfèreraient un système où chacun épargne pour sa propre retraite et non celui actuel basé sur la solidarité intergénérationnelle.

Serait-ce un début de remise en cause du dogme de la solidarité intergénérationnelle établi au lendemain de la Libération ? Alors qu’aujourd’hui les actifs financent, via les cotisations vieillesse qu’ils versent, les pensions servies aux retraités (sachant que leurs retraites seront payées par la génération suivante), ce système « par répartition » semble de plus en plus battu en brèche, à en croire une étude diffusée le 22 novembre 2018 et réalisée par l’institut Odoxa pour le compte de l’assureur Aviva, de la chaîne d’information BFM TV et du magazine Challenges.

D’après cette enquête menée auprès de 1.001 personnes âgées de 18 ans et plus représentatives de la population française, 44% des individus interrogés préfèreraient un système « par capitalisation », où chaque assuré cotise pour sa propre retraite. Certes, le système par répartition demeure prédominant avec 55% des réponses recueillies (1% des sondés ne se prononcent pas). Reste que le pourcentage d’opinions favorables à la « capitalisation » a augmenté de trois points par rapport au sondage précédent effectué en avril 2013.

La répartition remise en cause par le vieillissement de la population

Il est vrai que 87% des répondants se disent inquiets quant à l’avenir financier du système des retraites. Ils semblent avoir compris que la relative baisse de la natalité et surtout la hausse de l’espérance de vie remettent en cause l’équation économique de la répartition puisque l’on se retrouve avec de moins en moins de cotisants pour de plus en plus de retraités.

D’ailleurs, 70% des personnes interrogées estiment qu’ils percevront moins de 30.000 euros de revenus par an lorsqu’ils seront à la retraite. Ce faible montant ne les pousse pas, pour autant, à mettre de côté. Ils pensent que leurs revenus une fois retraités seront composés en moyenne à 65% des pensions obligatoires (de base et complémentaires) et à 35% de leur épargne.

Pour préparer financièrement sa retraite, 48% des déclarants jugent que le mieux est d’acquérir sa résidence principale, 37% d’épargner sur un livret, 5% d’investir en Bourse, 2% de s’endetter pour profiter de l’effet de levier du crédit et… 7% de faire confiance à ses régimes de retraite obligatoires. L’assurance vie et l’épargne retraite ne font étrangement pas partie des réponses. Autre incongruité : s’ils sont nombreux à s’inquiéter de l’avenir des régimes, 43% des sondés estiment que le système français est le meilleur du monde.

Source : http://www.odoxa.fr/sondage/francais-plus-inquiets-deurope-87-lavenir-de-systeme-de-retraite/

Pour tout savoir sur nos solutions d’épargne et de retraite, consulter nos rubriques ou contacter l’un de nos conseillers Predictis.